Chronique, virgule

24 avril 2017

PAUVRES DE NOUS

 

Unknown-1

 

Comme vous sans doute une belle gueule de bois, les amis. Avec en prime la rage de constater que notre cher Hollande, à force de se tortiller entre le bien et le mal (plus exactement entre le louche et le puant), nous a fourrés Marine le Pen à deux pour cents derrière son favori (à remarquer que l’inverse, Marine devant Emmanuel, n’aurait rien changé à laffaire). Du coup, le moindre militant de droite, de gauche, du centre et de n’importe quelle malvoyance, une fois de plus obéissant à leurs élites, hurle à la mort devant l’horreur que représente le Front National. Et quand bien même les insoumis de Mélenchon s’abstiendraient-ils ou voteraient-ils blanc, le résultat ne fait aucun doute : Emmanuel Macron sera le prochain président.

Disons, pour parler vrai, que la finance, les banques et Bilderberg, incarnées en un demi-dieu sorti de Disey Land et propulsé sur le devant de la scène, vont s’installer à l’Élysée, la France devenant ainsi une nation moderne, notre coq redressant le jabot. Du coup, notre bienheureux Hollande, durant son pitoyable quinquennat, aura au moins réussi cet exploit : faire se couler notre nation dans les flonflons d’une mondialisation haut de gamme.

Avouez avec moi que, de la part d’un héritier de Jaurès, c’est pour le moins un coup de maître.

Seulement, dans tout cela, quelque chose me chiffonne : les électeurs du FN, en majorité gens de peu, travailleurs réduits à la pauvreté, minuscules contremaître n’ayant aucune voix au chapitre, vont une fois de plus, comme ceux que défend Mélenchon, voir leurs espoirs anéantis.  

 

Du coup, voter Macron, voter blanc ou s’abstenir afin de renvoyer dans l’ombre un petit peuple supposé ne rien comprendre, me semble relever du cynisme. Il n’est pour s’en convaincre que de constater avec quelle générosité, quelle ouverture d’esprit, Chirac a utilisé les 82% de sa réélection de l’année 2002.

Quinze ans plus tard, en vertu des théories freudiennes, puisqu’on n’a rien compris, rien n’a changé. Et tandis que Marine, dans sa profession de foi, déclare son intention de retirer la loi El Khomri, d’instaurer le référendum d’initiative populaire, de revaloriser le minimum vieillesse, d’abroger la directive “déplacement des travailleurs“, de rétablir la retraite à 60 ans, etc., etc., eh bien non, les appareils des partis continuent de crier au loup. Jusqu’à ce pauvre Pierre Laurent, dont je vous invite à écouter les toutes premières minutes de l’invraisemblable discours du 23 avril… choisir entre une candidate raciste et xénophobe, Marine le Pen, et Emmanuel Macron, que les milieux financiers se sont choisis pour amplifier les politiques libérales… et blablabla… la lutte continue. https://youtu.be/Pw_Rfzr6E4M.

Car Pierre Laurent soutient évidemment le représentant des banques…

Comme quoi je n’avais pas tort lorsque j’ai dit à un ancien maire communiste de l’Yonne que le PCF, en plein suicide intellectuel, devenait le soutient de la finance et du grand capital.

Dans la farce qui se déroule sous nos yeux, il y a cependant plus grave : au point que je me demande si JLM a envie de gagner.

Ainsi, pourquoi a-t-il abandonné son poste de leader de la gauche de combat, en 2012, pour s’en aller ferrailler à Hénin-Beaumont contre une concurrente qui cinq ans plus tard le coifferait au le poteau.

Passons sur ces détails, encore qu’on ne puisse garder jusqu’à la mort ce qu’on a sur le cœur. Alors une dernière goutte de miel rance à l’encontre de JLM, que par ailleurs j’admire.

Aux alentours de 2013, j’ai fait 400 kilomètres pour le voir lors d’une réunion au Grand Parquet, Paris, 18ème.

Je lui ai expliqué que j’écrivais un bouquin d’actualité, que je désirais l’offrir au Front de Gauche pour vente à son profit, et que je le lui avais adressé par deux fois.

— Je n’ai rien reçu, m’a-t-il répondu.

— Je vous le renvoie sans attendre, ai-je renchéri.

À ce moment, un de ses amis passant par là, il s’est levé, lui a serré la main, s’est éloigné sans un regard pour moi.

 

Mélenchon ? Un type qui ne répond pas, un type qui se défile. Un type qui n’a aucun égard pour aucun militant. Et qui l’aura moralement payé je soir de ce 23 avril. Et nous, humbles militants, plus encore que lui.

Maintenant, question à un Euro : à quoi ressemblerait la gueule des financiers du CAC si Jeanne d’Arc, le 7 mai prochain, envoyait bouler le Chevalier Blanc ?

 Alors, les amis, on s’abstient, on vote blanc ou on vote Le Pen ?

Posté par curiosofurioso1 à 16:03 - Commentaires [13] - Permalien [#]

21 avril 2017

Les jours heureux

 

Point-dinterrogation

Entre le Grand Oral des candidats sur Antenne 2 et le pitoyable attentat des Champs Élysées, la soirée  de jeudi a été mouvementée… et épuisante. Mais oublions l'exploit mortifère perpétré par une cervelle de la taille d'un petit pois  aux ordres d'une coquille vide, et venons-en à la soirée électorale.

Des plus intéressante fut elle. Chacun des candidats, à tour de rôle, a pu en effet s'exprimer et développer ses idées — du moins lorsqu'il en a. Nous pouvons ainsi, d'emblée, éliminer  en premier lieu monsieur Fillon, dont les points de vue l'apparentent à ceux du néandertalien de l'époque des cavernes, en second lieu monsieur Macron,  pure projection de l'humanisme promu par les voyous de Bilderberg. Éliminons de même madame Le Pen, encore que tout ne soit pas faux dans ce qu'elle jette en pâture aux têtes d'œuf que nous sommes. mais passons…

Vous connaissez mes opinions, je n'irai donc pas par quatre chemins. Encore que les chrétiens de gauche, les gaullistes de gauches et autres citoyens peu ou prou clairvoyants ne me laissent pas indifférents. D'ailleurs, Mélenchon lui-même ne craint-il pas de s'en référer au Général lorsque le titille le destin de la Nation ?

Venons-en à présent aux huit candidats restants et constatons à quel point, si on en croit leurs professions de foi,  ils vont tous dans la même direction, celle d'une France par eux-mêmes tirée du cloaque où nous ont enfoncés les Hollande, les Valls, les Sarkozy et leurs anciens  ministres, tous à quatre pattes devant leur amie la finance. Et bien sûr tous le cœur sur la main, celle qui ne s'éloigne jamais du portefeuille.

Je le répète : au plus haut point intéressé fus-je devant les huit candidats se succédant sur mon écran. En même temps accablé me sentis-je par le spectacle du chacun-pour-soi, du certain-d'écraser-les-autres-et-de-parvenir-au-second-tour. Car si l'on veut en finir avec les clivages gauche-droite, catho-coco ou trotsko-staliniens, si en un mot on désire parvenir à une démocratie au sein de laquelle chacun trouvera sa place, peut-être serait-il temps que les promoteurs du changement se regroupent et envoient se faire foutre les fossiles de la pensée unique et du regard oblique — ou, comme dans le cas de Macron, de l'œil trop bleu et de la dentition trop blanche. Cet héritier des barons du PS et de l'UMP, autrement dit de la franc-maçonnerie et d'un catholicisme vidé de sa substance, ne propose rien d'autre que la refondation de notre France sous la férule de l'argent, du business et du Nouvel Ordre Mondial.

Asselineau, que j'ai invité, dans une lettre semblable à celle-ci,  à se rapprocher de Mélenchon et d'autres, continue de porter ses griefs sur le devant de la scène, JLM de son côté l'ignorant royalement. D'où la rage du premier, la perte de puissance de l'un que de l'autre, la perdition des électeurs et sans doute le triomphe de Marine, de Fillon ou de Macron, donc une nouvelle victoire de l'obscurité sur le désir de vivre.

Si je suis décidé à voter Mélenchon, je ne me fais guère d'illusions sur sa volonté de refonder notre démocratie. D'abord (et je puis en témoigner personnellement), ce n'est guère un personnage agréable pour qui n'appartient pas au cercle de ses courtisans. Ensuite, quand bien même aurait-il fait voter Hollande en 2012 (il fallait à tout prix éliminer Sarko, et le diable n'avait pas encore imprimé sa marque sur la face du Premier Secrétaire) il a commis certaines erreurs, dont celle de délaisser le Front de Gauche pour s'en aller inutilement ferrailler contre la Madame, offrant ainsi à Flamby, dans chacune des deux assemblées, une majorité de godillots. On pouvait donc à ce moment-là se demander s'il désirait le pouvoir, ou si ses beaux discours n'avaient pas pour seul but de noyer le poisson.

Les temps ont changé, certes, et JLM est maintenant allé trop loin pour tricher et trahir son programme. Mais entre  briguer la présidence et la conquérir, il y a un pourcentage de voix qui risque fort de lui faire défaut. 

Il en eut été autrement, je pense, si Asselineau et lui-même s'étaient publiquement rapprochés. Mais tel ne fut pas le cas, et je prends le pari que notre cher Insoumis va se ramasser la veste que son manque de souplesse (même chose pour Asselineau) leur aura  réservée.

Et la même veste pour nous, jeunes et moins jeunes dont le sourire d'espoir risque d'ici vingt-quatre heures de ressembler à celui de ce pauvre Fillon…

Et le costume des "jours heureux" pour l'aristocratie du fric !

Posté par curiosofurioso1 à 21:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

19 avril 2017

Devenons adultes !

 

Unknown

 

Formidable meeting de JLM à Dijon, simultanément dans six autres villes. Meeting auquel j’ai assisté en direct devant l’écran de mon ordinateur. Là, plus de 50 000 vues en fin de course, donc aux environs de 100 000 si l’on additionne l’ensemble des spectateurs présents dans les sept villes. Et ce matin, surprise attendue mais non moins réjouissante : 273 000 sur You Tube… Mais laissons-là les chiffres. Le plus remarquable fut l’argumentaire de Jean-Luc,  doublé de son talent pour se mettre au niveau de ses semblables, de leur faire prendre conscience de la situation, de les aider à réfléchir. Que nous sommes loin de l’hystérie d’un Macron, de la bien-pensance d’un Fillon et des rodomontades d’une Jeanne d’Arc de foire distribuant à tout-va les postillons de son tous pourris.

De ces trois là, gageons que les deux mâles seront éliminés sitôt glissés dans l’urne les premiers bulletins de vote. Car Hamon et Poutou ont déclaré qu’ils se désisteraient en  faveur de JL. Ce qui signifie que le vote utile longtemps utilisé par les caciques du Parti Socialiste va se retourner contre eux. Et que nombre d’électeurs de gauche, conscients des enjeux, vont voter pour la France Insoumise dès le 23 avril. Ce qui fera passer notre héraut devant François Fillon et Emmanuel Macron, pitoyables guignols d’une monarchie à bout de souffle. Restera la Madame, qui doit déjà pisser dans sa culotte au souvenir de sa bérézina télévisée de 2012, alors qu’elle brassait ses paperasses à la recherche d’une porte de sortie. De quelle manière pourrait-elle en effet, tandis qu’elle patauge à plaisir dans les égouts d’une Cinquième République devenue nauséabonde,  brandir son étendard en lambeaux devant un homme baigné d’universel !

Et puis réfléchissons… Que nous a confié JLM hier soir ? Qu’il n’était pas meilleur que nous, jeunes et  moins jeunes qui lui prêtions une oreille attentive et complice, ni plus intelligent, mais qu’il avait accompli un chemin plus long que ne l'était le nôtre et qu’il cristallisait en lui les espérances et les désirs de tous.

Comment, dans ce cas, ne pas voter pour lui ? Et comment, alors que nous sommes au bord du gouffre et simultanément au seuil des galaxies, ne pas oser sortir de l’enclos de nos pensées de petits bourgeois étriqués et nous livrer au monde, nous incliner devant les merveilles que nous offre la Création ?

Car JLM n’est ni le papa que fut le Général de Gaulle, ni le tonton que fut François Mitterrand. Il est la résultante de ces deux-là, le grand frère qui nous invite à nous aimer. Notre semblable donc.

À ses côtés, devenons adultes ! 

 

PS : doutant de la victoire du progrès, j'ai tenté de réunir le général Didier Tauzin, que je salue ici, François Asselineau et JLM. Seul, Asselineau m'a répondu : il fallait au préalable sortir de l'UE, de l'euro et de l'OTAN. Drôle de manière de concevoir un dialogue ! Mais je n'ai rien à regretter : Asselineau continue de cracher sur un Mélenchon réservant quant à lui son mépris à ceux qui s'imaginent l'abattre, et vous savez lesquels. 

Posté par curiosofurioso1 à 11:14 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

16 avril 2017

Magnifique Mélenchon !

Après Marseille et Lille, où, au-delà de la joie, paraissait le simple bonheur de se savoir si nombreux, nous voici à Toulouse. Là, au bord de de la Garonne, plaisir, humour, joie, bonheur, philosophie et liberté se mêlent en un même printemps.

.

Posté par curiosofurioso1 à 23:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 avril 2017

Allons-nous continuer de nous vautrer dans la fange ?

Le monde est confronté à la pollution, au dérèglement climatique, à d'innombrables catastrophes qui vont anéantir des millions de nos semblables. La France quant à elle, si elle n'échappe pas à cette problématique, est en plus prisonnière de la camisole de force dans laquelle la maintiennent  traités européens et organisation militaire de l'OTAN. Le candidat qui laisse de côté ces deux questions essentielles a toutes les chances de l'emporter car l'électeur n'aime guère être inquiété. Mais pourra-t-il, une fois porté à la présidence, et contrairement à ses prédécesseurs,  sortir la France du bourbier physique et moral dans lequel elle s'abîme ? 

Oublions donc les Macron, les Fillon, les Hamon, disciples des gourous pitoyables auxquels ils entendent succéder. De même Marine Le Pen, Jeanne d'Arc de fête à Neu-Neu dont le sourire au carré peut se comparer à celui de l'importante matrone assise derrière le tiroir-caisse de la boucherie du coin. Et voyons ceux des candidats qui nous désignent un autre monde que celui de la foire d'empoigne dont nous ne voulons plus.

Ceux-là sont au nombre de deux : François Asselineau et Jean-Luc Mélenchon. Tous deux ont un programme qu'ils  ont enrichi au cours des années, tous deux ont une vision à long terme et entendent ramener notre pays vers l'universalité dont le détournent le mercantilisme de ses "élites" et leurs vues à court terme. L'un est nettement à gauche tandis que l'autre, à en croire les éternels vaincus de la démarche progressiste, serait plutôt de droite. Il leur suffirait pourtant de s'entendre, d'assouplir quelques angles afin de remporter ensemble, et avec nous, les présidentielles imminentes.

Deux points hélas les séparent : l'Europe, que l'un veut quitter sans attendre tandis que l'autre hésite encore, et la question écologique, à peu près ignorée du premier tandis que le second en fait le carburant de son action future.

Alors vous savez quoi, les amis ?

J'ai peur. Peur que la voie du chaos, ouverte en grand par le refus de la moindre alliance entre gens paraît-il responsables, nous ammène un Macron, un Fillon, une Marine, et que nous continuions de patauger dans les égouts du mensonge et de la trahison.

Après vous avoir livré Mélenchon dans le billet précédent, voici une vidéo de François Asselineau, homme remarquable si l'on oublie les vingts premières minutes qui ne lui font guère honneur.

En prime, une analyse de Jacques Sapir.

 

 

 

 

Posté par curiosofurioso1 à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 avril 2017

Europe : Asselineau ou Mélenchon ?

L'un est un bon bourgeois gaullien, l'autre est un insoumis. S'il y a un certain nombre de différences entre eux, au  sujet ô combien capital de l'Europe ils sont très proches l'un de l'autre.

Asselineau - FNSEA :

François Asselineau Intervient à la FNSEA (30/03/17)

 

Mélenchon - ESSEC :

Jean-Luc Mélenchon aux Mardis de l'ESSEC

 

Enfin, le point de vue d'Étienne Chouard :

 

 .

Posté par curiosofurioso1 à 11:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

31 mars 2017

Naomi Klein : LA STRATÉGIE DU CHOC

Je n'ai pas encore lu le livre, mais j'ai vu le film. Son sujet : quant on est trop con pour se faire comprendre, une seule action possible : le coup de poing dans la gueule, et tant pis pour la casse…

 https://www.slideshare.net/MMenier/la-stratgie-du-choc-naomi-klein?ref=https%3A%2F%2Flejournaldemustaphamenier.wordpress.com%2F2015%2F05%2F21%2Fla-strategie-du-choc-pdf%2F

 

 

 

Posté par curiosofurioso1 à 21:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2017

VIVE L'UNION EUROPÉENNE !

Un ex-soviétique, Vladimir Boukovski, nous parle de l'UE : "J'ai vécu dans votre futur et ça n'a pas marché"

Un seul commentaitre : l'Europe, imaginée par les nazis et mise en place par l'Oncle Sam, va suivre le chemin royal du régime stalinien. Alors aidons-la à mourir, et portons en même temps le capitalisme à sa dernière demeure.

À ce sujet, et à propos de nos amis allemands, je vous recommande le "Hareng de Bismarck", de Jean-Luc Mélenchon. À mourir de rire ! Je vous recommande également, rédigé par moi-même et autoédité,  "Capitalisme, la chute et ensuite". Mais il est vrai que nous n'arriverons à rien (et les présidentielles vont nous le démontrer dans les jours qui viennent) si les républicains que nous sommes, les humanistes et et démocrates de tout bord demeurent désunis comme c'est actuellement le cas.

 

Capitalisme, la chute...

À l'heure où le capitalisme et son prolongement résolument suicidaire, le néolibéralisme, triomphent sur la totalité du globe, il peut paraître présomptueux d'en déclarer la disparition aussi inéluctable que proche. En effet, si l'on en juge par la bonne mine de ce système opposé de tout temps aux diverses tentatives d'imposer d'autres manières de diriger les sociétés, il est en pleine possession de ses moyens.

https://ouvragesmichelcornillon.jimdo.com


Posté par curiosofurioso1 à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 mars 2017

La main invisible des banques

MacronPolony

Posté par curiosofurioso1 à 11:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2017

Des casseroles, Macron-le-Magnifique ? Vous voulez rire !

 

Flixbus

 

 

 

Question à propos de Macron : comment cet élu des Dieux, sorti de la cuisse de Rothschild, est-il devenu le promoteur du voyage en bus ?

Et voici la réponse : " Pour la simple raison que Rothschild en rêvait."

En juillet 2015 en effet, au moment où notre jeune ministre de l’Économie faisait voter sa loi, un certain Yvan Lefranc-Morin était nommé chez Flixbus, start-up qui profita de ladite loi pour tisser sa toile dans la France entière. Une vérirable réussite pour cet heureux Yvan passé de l’enfer de Rothschild à l’éden de Flixbus, où il fut nommé directeur du développement, puis directeur général tandis que M-le-M quittait le gouvernement pour passer à l’étage supérieur. Et tout cela joliment orchestré : un gars devient ministre et dérégule, un pote à lui développe une start-up et s’empare du marché.

Rien d’illégal cependant puisque M-le-M. a changé la loi pour que l’opération se fasse hors conflits d’intérêts En finale, rien que des voyageurs heureux, des entreprises qui s’enrichissent et qui en rachètent d’autres, ça fait tourner l'oseille,  les banques sont aux anges et la boucle est bouclée.

Cependant, Emmanuel et Yvan n’auraient-ils pas bossé ensemble chez Rothschild ?

Si, et alors ? Ils ont créé de l’emploi, 1400 au bas mot, moins que les 22000 escomptés mais tout de même ! Et puis, n’est-il pas surprenant qu’une telle attention ait été portée à la libéralisation d’un secteur avoisinant le milliard d’euros, en sus on ne peut plus écologique ?

Et n’allez pas nous dire que des copains à lui ont pareillement créé Flexipharma ! Non, là, rien à voir : l’Autorité de la concurrence, le 6 octobre dernier, a autorisé la prise de contrôle exclusif du groupe de pharmacies indépendantes Lafayette par le fonds d’investissement Five Arrows Managers, filiale du groupe Rothschild.

D’après H. Casabianca

Des autocars Rothschild au service des pauvres ?

M. Macron est connu pour une loi attachée à son nom et censée résumer son positionnement et son projet politiques : un bus les symbolise. Un bus transfrontière, libéré, concurrent de la SNCF. Tout un programme, donc : la liberté de la jeunesse voyageuse et cosmopolite, et le libéralisme qui ose s'attaquer à un symbole monopolistique.

http://www.bvoltaire.fr


(Boulevard Voltaire).

.

Posté par curiosofurioso1 à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 février 2017

Marigot toujours, espérance au bouillon

 

macron0106

 

Bayrou le sage a endossé son plus brillant costume, il a délaissé son bâton de berger, a fait fi de ses opinions, a enfourché son âne  pour quitter sa Gascogne et monter à Paris, où il s'est enfin exprimé.

Et boum ! tout était si bien combiné que nous vîmes s'allonger les gueules des candidats, hormis bien sûr celle de Macron-le-Magnifique, lequel voyait sa jeunesse  s'enrichir brusquement de l'expérience d'un Béarnais de poids — en vérité d'un vieux politicard n'ayant jamais craché dans aucune soupe. 

Nous pouvons donc nous attendre à voir Macron accéder au trône élyséen tandis que le vieux béarnais  deviendra son bras droit. D'autant  que la campagne de Fillon s'accompagne désormais d'un fracas de casseroles et que la Le Pen, poursuivie elle aussi par les foudres de la justice, ne peut plus guère espérer se rallier de nouveaux électeurs. Et d'autant que du côté de l'espoir, en raison de nombre de points d'achoppement dont mieux vaut ne rien dire pour ne pas en pleurer, toute alliance s'avère désormais impossible. La faute en revient à Hamon, ce fourbe désormais soutenu par un écologiste mais qui n'a pas encore réalisé, disciple qu'il fut d'un souverain bon pour la guillotine, que l'équilibre de la planète ne fait guère bon ménage avec le Capital. 

Donc : Fillon dans les choux, Marine qui s'égosille tous azimuts, Hamon qui commence à nous faire rigoler, Macron qui… qui… au sujet duquel on commence à se poser des questions auxquelles répondent en quadrichromie les unes des magazines.

Restent les candidats sérieux, c'est-à-dire, dans l'ordre Alphabétique : François Asselineau, Jean-Luc mélenchon, Didier Tauzin.

L'un d'eux risque-t-il de renverser la table ? Pas sûr, car le vaillant Daniel Cohn-Bendit, dont on peut supposer qu'il obéit à Bilderberg, s'est lancé au secours du Macron, bras souterrain des banques et du sionisme, plus particulièrement des Rothschild. Et quand on sait que les Rothschild, alliés objectifs du Mossad et des puissants de ce monde, en plus de l'Olympe visent le pouvoir sur la terre entière, on est en droit de s'inquiéter du devenir de nos marmots.

Le résultat de nos présidentielles ? Hamon, Mélenchon et le successeur de Fillon seront balayés dès le premier tour, de même  les petits candidats. Ne resteront en lisse que la Jeanne d'Arc de foire et le fringant représentant du fric et du libéralisme.

Je voterais bien FN par dégoût des banquiers, du Mossad et de toutes leurs magouilles mais… mais… mais non, je ne puis m'y résoudre. Je voterai donc blanc, comme je l'ai fait à l'époque de Chirac et du grondant géniteur de la blonde, alors qu'on faisait encore mine de croire à des lendemains qui chantent. Et d'y croire stupidement. Car Chirac fit le lit de Nicolas Sarkozy, lequel dressa la table de Hollande, lequel, qui n'est plus à une bourde près, votera Macron à tous les coups

Vive la France !

.

Posté par curiosofurioso1 à 21:38 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 janvier 2017

Dans le marigot des espérances

Bayrou

Sarko dégagé, Juppé enterré, leurs supporters au cimetière… On dirait que la France de droite ne veut plus des vieilles barbes l'ayant menée là où elle est. C'est donc François Fillon, serviteur intègre de la finance, du sabre et du goupillon, qui de notre beau pays défendra les valeurs éternelles. À moins que les juges, instruits par le Canard, ne parviennent à le coincer et ne le mettent aux fers.

À gauche phénomène identique : Hollande KO debout, Peillon à la poubelle. Quant à Valls, malgré qu'il ait fait amende honorable concernant le 49/3, il a roulé dans la poussière. C'est donc Benoît Hamon, le plus mauvais élève de son parti, qui endossera le rose des socialistes — du moins de la moitié la moins bornée de ceux-ci, les partisans de l'indignité, s'empressant de quitter la barcasse pour aller se jeter dans les bras d'un Macron aux dents aussi blanches que les idées sont ambitieuses…

À moins de trois mois du sacre républicain, nous voici donc dans la situation suivante : 

• Droite extrême : François Fillon. • Extrême droite : Marine Le Pen. • Socialistes : Benoît Hamon. • Insoumis : Jean-Luc Mélenchon. • Face à ces quatre-là, autrement dit ni d'un côté ni de l'autre mais à la fois d'un côté et de l'autre, Emmanuel Macron soutenu par les Rothschild, par le MEDEF et ses médias… Difficile, dans ces conditions, d'envisager des lendemains qui chantent.

Essayons malgré tout.

Si Fillon reste libre de ses mouvements, il aura malgré tout perdu une grande partie de ses plumes en raison de ses casseroles, de celles de Pénélope et de leur descendance. Du coup, de nombreuses voix de droite se reporteront sur Macron et Le Pen. Si au contraire il termine en cabane, ses supporters déboussolés rejoindront tant le Macron que la Le Pen, et la barcasse L.R. ira rejoindre au fond du marigot sa rivale à la rose.

Entre les deux tours, et dans la perspective du second, l'électeur devrait donc se retrouver devant ce triple choix : •1 Fillon-Marine, •2 Marine-JLM, •3 Macron-JLM. À moins que les petits candidats, les oubliés des grands médias, ne  parviennent d'ici là à s'extraire de l'anonymat, à faire entendre ce qu'ils ont à nous dire, à nous offrir les fruits de leurs méditations. Et ceux-là, en plus de leur nombre  et de leur diversité (François Asselineau, Didier Tauzin, Jean Lassalle, Pierre Larouturou, Poutou Philippe, Jacques Nikonoff, Yannick Jadot, Nicolas Dupont-Aignan — je dois en oublier mais tant pis) devraient en effet peser de tout leur poids dans un sens ou un autre, donc rajouter à la pagaille, ce qui complique d'autant le travail de l'oracle.

Ce matin, je parlais justement de cet imbroglio avec mon mon ami Jacques L, qui me fit remarquer que j'avais oublié un candidat de poids, un sage parmi les sages, un homme resté dans l'ombre en attendant son heure…

François Bayrou, eh oui, c'était bien lui, qui allait ressortir de derrière les fagots du Béarn. Et ce gentil renard, depuis les années qu'il guettait, avait eu le temps de réfléchir, de rebattre ses cartes, de peaufiner un étonnant programme.

Voyons, songeait-il : la défaite de Juppé, pour qui j'aurais voté les yeux fermés, m'ouvre la piste élyséenne. Sentier d'autant plus dégagé que le Fillon, empêtré dans un Pénélope-gate tombé à point nommé… que le Macron, ce bobo aussi flamboyant qu'inutile… que la Le Pen — mais elle, ne pas la provoquer, lui abandonner ses 25% et la laisser postillonner dans le vide… me restent 75% desquels il me faudra retirer les voix des Méluche et Hamon… mettons 15 car Méluche n'a rien du bon papa que souhaitent les Français, Hamon est quant à lui est trop jeune tandis que moi, disciple de Lanza del Vasto et de Gandhi, donc éclairé car en contact avec l'Esprit, doté d'une gueule aux petits oignons, et qui plus est en phase avec le ciel, la terre et le bon sens, je risque de faire un tabac parmi les électeurs qu'ont lassés les scandales. Quant à notre beau Macron, caricature bcbg de Berlusco et de son Forza, mais… bon sang… bon sang de bon sang !…

En marche, le sans-culotte enrichi ?

Eh bien moi, l'Henri IV républicain, EN SELLE ! .

 

Posté par curiosofurioso1 à 17:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 janvier 2017

Sept godillots dont un baba

De quoi faire hurler de rire, cet ultime débat des primaires du Parti Socialiste — parti de Jean jaurès, mais aucun de ses hérauts ne semblait s'en souvenir. À moins que la joute n'ait été destinée à masquer un vide abyssal par l'enfumage d'une argumentation tirée à quatre épingles. Moi qui ne comprends rien, mais rien de rien à la politique et qui, après bien des hésitations, m'apprêtais à  voter  Hamon, histoire de barrer la route à un malheureux Valls visant la présidence malgré le nombre de ses conneries, je me suis d'abord trouvé sous le charme de la courtoisie ambiante malgré que certains ne fussent pas d'accord avec d'autres, conquis de plus par les sourires que chacun adressait à ses rivaux alors qu'il fourbissait ses armes.

Armes peu redoutables, bien entendu, car on n'entre pas au parti socialiste pour y répandre la pagaille, mais avec l'objectif que la démocratie se renforce, que resplendisse la raison, que règne le consensus, que le voile de la pudeur recouvre les secrets d'État.

Et justement, c'est au moment où l'horizon des débats s'élargissait jusqu'au Moyen-Orient, et plus précisément à la Syrie, que les rivaux du moment, regroupés tous en  tribu ,  réunis par la haine portée à Bachar el Assad et Poutine, n'ont plus offert qu'une seule tête, comme de juste vidée de la faculté de raisonner. On se serait cru de retour à Verdun, mieux encore dans la cour de récréation d'une école primaire, du côté d'une poignée de gosses de riches sur le point d'affronter les racailles de la classe d'à côté. Parce que Bachar, vous vous rendez compte, il a assassiné le "printemps arabe" au prix de 350 000 morts et l'Iran l'a aidé, le Hezbolla s'y est mis à son tour tandis que Poutine, cet ancien espion, ne se gênait pas pour écraser sous les bombes des milliers de femmes et d'enfants ne réclamant qu'une once de liberté !… L'ignoble Bachar n'aura donc aucune place dans les futurs accords de paix et  il va dégager, et Poutine à son tour avant qu'il ne nous envahisse. Serrons les rangs camarades, regroupons-nous dans nos  fortins et faisons face, défendons nos valeurs… putain les yeux de Hamon ! putain le regard de Valls ! tous avec des prunelles en canons de fusils, tous avec des missiles braqués sur une Russie renaissant de ses cendres et décidée à reprendre sa place, pareillement sur un Trump que le "brexit" réjouit, accessoirement sur un Macron jalousé par certains…

Bon, vous m'aurez compris. Homme de gauche, je n'irai pas voter au primaires du Parti socialiste, juré. Ni n'encouragerai ces guignols, pas même le pauvre Hamon dans un costume bobo qui lui faisait tout drôle, ni le joyeux Bennahmias dans sa tenue baba. 

.

Posté par curiosofurioso1 à 12:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 janvier 2017

VIVE LE QUEBEC LIBRE !

Ce lien vous mène à la vidéo d'un Québécois plutôt sympathique. Appréciez son accent, et profitez de ce qu'il  dit.

https://youtu.be/wpSpx-i21rc

En prime, voici la preuve d'une partie de ce qu'il avance : les discours de Donald Trump que vous ne verrez pas dans le petit journal.

.

Posté par curiosofurioso1 à 15:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 janvier 2017

À messieurs Attali, Minc, BHL, Sakozy et consorts.

 L'extension dans la réalité du "Protocole des Sages". Soyez cependant rassurés (ouaf ! ouaf !), aucun complot dans cette affaire. Uniquement l'opération de la nature, c'est-à-dire la loi du plus fort, autrement dit la loi de la jungle.

Le Nouvel Ordre Mondial expliqué clairement

Une vidéo de 40 min très intéressante qu'il faut vraiment regarder pour comprendre le Nouvel Ordre Mondial. Les explications sont claires et concises, ce qui rend la vidéo abordable pour chacun de nous. Différents aspects sont traités (économique, les stratégies, leurs méthodes, les conséquences pour le peuple etc.).

Cliquer sur la vidéo BILDERBERG

 

Posté par curiosofurioso1 à 11:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2017

Les Protocoles des Sages, de Sion, base de la "théorie du complot" ?

 

images-1

 

Pour ceux qui ne le sauraient pas, l'ouvrage intitulé Les Protocoles des Sages de Sion est paraît-il un faux qui se présente comme le plan d'une conquête du monde envisagée par les Juifs et les francs-maçons.

Ce document, rédigé en 1901 par un informateur de la police secète russe, avait pour but de convaincre le tsar Nicolas II des méfaits grandissants de la juiverie, laquelle allait utiliser la violence, la ruse, les révolutions et les guerres pour promouvoir le capitalisme et tenter d'installer un pouvoir juif universel. Il s'agissait en vérité d'un plagiat d'autant plus grossier qu'il imitait un pamphlet paru 35 ans plus tôt en Belgique.

J'ai lu la moitié de ces Protocoles et, devant l'abjection que dégage le livre,  je l'ai rapidement refermé. Mais il faut croire qu'il m'a marqué, car je me réfère de plus en plus à son cynisme outrancier pour tenter de voir clair dans les événements actuels —  me demander par exemple si le "Pouvoir Juif Universel" ( chimère utilisée par Hitler dans le but que nous savons)  ne serait pas une esquisse du Nouvel Ordre Mondial que cherche à bâtir aux dépends de l'humanité l'actuelle oligarchie financière. Auquel cas les Protocoles auraient constitué le premier jalon des multiples opérations menées actuellement par Israël et les USA, c'est-à-dire par le libéralisme et la finance mondialisée, pour détruire les nations comme on a tenté de le faire en Syrie, réduire en esclavage le reliquat de leurs populations, bâtir de la sorte un pouvoir sans partage, le "pouvoir de mille ans" dont rêvait le Führer. Auquel cas les complotistes ne seraient pas ceux qu'on croit, l'effondrement du World Trade Center sentirait le bidouillé, de même la mort de Kadhafi, pareillement les accusations portées contre Assad, Poutine et autres empêcheur de s'enrichir en rond. Dans le Protocole, il suffirait alors de remplacer le terme de Juif par delui de capitaliste, et nous serions éclairés.

Délire, me direz-vous. 

Eh bien regardez la vidéo que je vous propose. Elle provient de Rutube, site de nationalité russe, autrement dit appartenant à un pays aillant maille à partir avec les deux entités ci-dessous nommées. 

Conseil : commencer la vidéo à la minute n° 3

 

L'Oligarchie et Le Sionisme 2 - La déroute de la mondialisation - partie 3-4

Смотри L'Oligarchie et Le Sionisme 2 - La déroute de la mondialisation - partie 3-4 просмотров видео 1643. L'Oligarchie et Le Sionisme 2 - La déroute de la mondialisation - partie 3-4 видео онлайн бесплатно на Rutube.

https://rutube.ru

À propos, mon essai Capitalisme, la chute et ensuite ( en rapport involontaire mais ô combien réjouissant avec cette vidéo) est téléchargeable gratuitement sur le site Bookfi, russe lui aussi.

PS : mon prochain billet consistera en une vidéo consacrée à messieurs Attali, Minc, BHL, Sakozy et consorts.

.

.

Posté par curiosofurioso1 à 19:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

09 janvier 2017

Virons-les !

 

Désolé, je n'ai pu installer directement la vidéo. Donc, recopier le lien ci-dessous dans votre barre d'adresses.

https://rutube.ru/video/ba2f64463aca0d85ff0c781832a5bef6/

Posté par curiosofurioso1 à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 décembre 2016

Belle fin d'année pour l'Occident matérialiste, ne trouvez-vous pas ?

 

La fine fleur de l'impérialisme vous souhaite un joyeux Noël… 

7779494523_000-nic6176825

 

 

 

 

 

 et une bonne fin d'année 2016.

XVM662a752e-c92e-11e6-adad-3999a46f423c-805x453

 

 

 

  

Quant à l'année 2017, ne soyons pas pessimistes…

2048x1536-fit_sauveteur-syrien-porte-rescapee-bombardement-quartier-rebelle-alep-20-novembre-2016 

 

 

 

 

  Zorro est arrivé.

Trump-2

 

 

 

 

 

 

Posté par curiosofurioso1 à 12:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 décembre 2016

L'élection pestilentielle de 2017

 

Election présidentielle 2017 : Le coup d'état final de l'oligarchie

 

 Alors, les Mélenchon, les Asselineau, les Larrouturou, Jles Nikonoff, les  Jadot,  les Laurent, les Poutou etc, hérauts de la défense des peuples, qu'attendez-vous pour vous réunir et repousser l'impensable ?

Vous remarquerz que je n'ai pas inscrit dans cette liste d'importants le général Didier tauzin, lui aussi candidat. Le Général m'a en effet prié de proposer à JLM une rencontre entre leurs deux personnes.

Si Mélenchon répond,  j'hésiterai entre sa candidature et celle de Didier Tauzin. 

S'il ne répond pas, je voterai Tauzin sans hésitation. C'est lui en effet, conscient des dangers qui nous guettent, qui aura le premier, en homme digne (voir le billet qui suit), tendu la main à son semblable 

Alors, les amis, signez cette pétition et faites-la circuler, nom de Dieu !

 

Pétition : 2017 : porteurs de notre espérance, unissez-vous !

Unissez-vous pour la présidentielle ! Les Français sont moroses. Il n'est que de constater le nombre de candidats d'une droite désirant en finir avec Les Jours heureux*, et d'une gauche tentant de surnager dans le cloaque du Parti Socialiste.

http://www.mesopinions.com

 

18 décembre 2016

Il n'a pas répondu, il ne répondra sans doute pas. Conclusion ?

Michel Cornillon                                              L…, le 6/12/2016

2 rue de … 89… L…

03 86 4765 94

                                                   à Jean-Luc Mélenchon, aux bons soins de Martine Billard

 

Cher camarade, 

 

Vous l’aurez compris d’après la lettre que je vous ai adressée au mois d’oc­tobre, je ne milite plus dans aucun parti mais, insoumis de naissance, j’ai suivi avec enthousiasme votre discours de clôture de la convention de Lille, ainsi que votre discours de Bordeaux, aptes tous deux à raviver l’espérance.

Cependant, étant donné la situation dans laquelle se trouve notre pays, je m’inquiète sérieusement du résultat des élections à venir.

Je redoute en effet que se reproduise le schéma de 2012, et comme je caresse depuis des années l’idée qu’il est urgent que la France retrouve de sa vigueur et de son esprit, je pense que le moment est venu de rassembler les citoyens attendant autre chose de la politique que l’affrontement des ego et les bisbilles qui en découlent.

Alors que François Hollande, délaissant un pouvoir qu’il n’a su assumer, nous laisse une France dans l’état que nous savons, l’occasion me paraît idéale de réaliser l’entente la plus large possible, la plus ouverte à tous ceux, et ils sont des millions, qui espèrent le sursaut salvateur.

Cela pour vous dire qu’un candidat à la présidentielle, le général Didier Tauzin, que je connais personnellement, est prêt à vous rencontrer pour s’entretenir avec vous des principaux sujets d’actualité. Je vous laisse imaginer l’effet que produirait sur l’opinion publique une union transcendant les partis, rassemblant les Français dans une fraternité capable seule de leur offrir un avenir.

 Si Didier Tauzin n’est pas exactement un homme de gauche, c’est un homme vrai, un homme solide, dont des préoccupations  se rapprochent de bon nombres des vôtres. Aussi ai-je accepté son invitation à poser le premier jalon d’une ren­contre entre vos deux personnes.

Êtes-vous partant ?

 Fraternellement,

 Michel Cornillon

Posté par curiosofurioso1 à 14:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,