Chronique, virgule

25 novembre 2016

Réveillons-nous, unissons-nous, fichons-leur la peignée !

 

Pétition : 2017 : porteurs de notre espérance, unissez-vous !

Unissez-vous pour la présidentielle ! Les Français sont moroses. Il n'est que de constater le nombre de candidats d'une droite désirant en finir avec Les Jours heureux*, et d'une gauche tentant de surnager dans le cloaque du Parti Socialiste.

http://www.mesopinions.com

 

Posté par curiosofurioso1 à 11:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 novembre 2016

Va-t-on l'assassiner avant son entrée en fonction ?

Hillary Clinton exige que Trump retire cette vidéo - Trump révèle Hillary comme jamais auparavant

Cette vidéo provient du blog de Lucien Pons. Et voici le texte du discours de Trump. Une preuve supplémentaire que les médias nous roulent dans la farine. L'Amérique semble se réveiller. Que ne faisons nous pareil !

Notre mouvement consiste à remplacer un establishment politique défaillant et corrompu par un nouveau gouvernement contrôlé par le peuple américain. L’establishment de Washington et les corporations financières et médiatiques qui le financent  existent pour une seule raison : se protéger et s’enrichir du même coup. L’establishment a misé des milliers de milliards de dollars dans cette élection. Pour ceux qui contrôlent les leviers du pouvoir à Washington et pour l’intérêt particulier qu’ils leur vouent, ils n’ont pas à l’esprit votre bien. Notre campagne représente une vraie menace existentielle comme ils n’en ont jamais vue auparavant.  Il ne s’agit pas simplement d’une nouvelle élection de quatre ans, c’est un carrefour de l’histoire de notre civilisation, car cela déterminera si nous, le peuple, nous récupérons ou non le contrôle de notre gouvernement. L’establishment politique qui essaye de nous arrêter est le même groupe responsable de nos accords commerciaux désastreux. L’immigration massive illégale, l’économie et la politique étrangère, ont saigné notre pays à blanc. L’establishment politique a entraîné la destruction de nos usines et de nos emplois car ils ont fui vers le Mexique, la Chine et autres pays du monde. C’est une structure du pouvoir mondial qui est responsable des décisions économiques qui ont pillé la classe ouvrière, dépouillé notre pays de ses richesses et mis cet argent dans les poches d’une poignée de grandes corporations et d’entités politiques. C’est une lutte pour la survie de notre nation, et ce sera notre dernière chance de la sauver. Cette élection déterminera si nous sommes une nation libre ou si nous avons seulement l’illusion de la démocratie, en vérité contrôlée par une petite poignée d’intérêts particuliers internationaux manipulant le système. Notre système est manipulé, c’est la réalité, vous le savez, ils les savent, je le sais, et peu à peu le monde entier le sait.

La machine Clinton est au centre de cette structure de pouvoir. Nous l’avons vu dans les documents Wikileaks dans lesquels Hillary Clinton rencontre en secret les banques internationales pour comploter la destruction de la souveraineté des États-Unis afin d’enrichir le pouvoir financier, ses amis et ses donateurs. Honnêtement, elle devrait être enfermée. L’arme la plus puissante déployée par les Clinton est l’institution médiatique et la presse. Soyons clairs sur une chose. Les médias dans notre pays ne sont pas impliqués dans le journalisme, il y a des intérêts politiques particuliers pas différents des lobbyistes ou d’autre entité financière avec un agenda politique total, dont l’ordre du jour n’est pas fait pour vous, mais pour eux-mêmes. Toute personne qui défie leur contrôle est considérée comme sexiste, raciste, xénophobe, ils mentiront, mentiront, mentiront encore, et feront pire que ça. Ils feront tout ce qui est nécessaire. Les Clinton sont des criminels. Rappelez-vous de ça. C’est bien documenté, l’establishment qui les protège a engagé la dissimulation massive d’une activité criminelle largement répandue au Département d’État et à la fondation Clinton, afin de garder les Clinton au pouvoir. Ils savaient qu’ils répandraient tous les mensonges calomniant et ma famille et ma femme. Ils savaient que rien ne les arrêterait pour essayer de me stopper. Néanmoins, je prends toutes ces frondes et ces flèches avec plaisir pour vous. Je les prends pour notre mouvement afin que nous puissions retrouver notre pays. Je savais que ce jour là arriverait, c’était seulement une question de temps. Et je savais que le peuple américain allait se lever et voter pour l’avenir qu’il mérite.

La seule chose qui peut arrêter cette machine corrompue, C’EST VOUS. La seule force assez déterminée pour sauver notre pays, C’EST NOUS. Les seules personnes assez courageuses pour rejeter ces corrompus installés, C’EST VOUS, le peuple américain. Notre grande civilisation est arrivée au moment des règlements de compte, et je n’ai pas besoin de répandre cette malédiction, croyez-moi. J’ai construit une grande compagnie et j’ai eu une vie merveilleuse. J’ai pu apprécier les fruits et les bénéfices d’années d’affaires réussies pour moi et ma famille au lieu de passer par un spectacle d’horreur et de mensonges, de déceptions, d’attaques malveillantes. Qui y aurait pensé ? Je le fais parce que ce pays m’a tant donné que je me sens assez fort et que c’est à mon tour de rendre à ce pays ce que j’aime. Je fais cela pour le peuple et pour le mouvement, et nous reprendrons ce pays pour vous, et nous allons bâtir une Amérique à nouveau grande.

Posté par curiosofurioso1 à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 novembre 2016

La démocratie, expression de notre maturité

 

Retraité vivant allègrement au-dessous du seuil de pauvreté, j’apprécie énormément François Asselineau, haut fonctionnaire avec lequel je n’ai aucun point commun, mais dont je regarde avec un infini plaisir les vidéos qu’il publie sur le net. Nous avons un boulevard devant nous, disait-il dit récemment en parlant de l’UPR (Union populaire républicaine, mouvement politique qu’il a créé en 2007 et qui ne cesse de croître).

 


À propos du boulevard en question, je voudrais faire la remarque suivante : Asselineau n’est pas le seul à y marcher. Et si l’on exclut les Juppé, Sarko, Hollande, Macron et autres Bayrou qui n’en soupçonnent pas même l’existence, de même une Marine Le Pen dont le seul objectif est le dévoiement à son profit de toute artère dirigée vers le progrès humain, nombreux sont ceux qui l’empruntent en même temps que lui, ce boulevard de mieux en mieux éclairé. À commencer par Jean-Luc Mélenchon, le général Didier Tauzin, Jacques Nikonoff et, dans une moindre mesure, Nouvelle Donne et EELV, mais je dois en oublier… — Laissons cependant de côté Lutte Ouvrière et le NPA, formations n’agitant que le drapeau de l’intégrisme, se limitant de la sorte à de la figuration.

Homme de gauche convaincu, amateur des lumières susceptibles de chasser les ténèbres où tentent de nous enfermer le capitalisme mourant et ses dérives oligarchiques et financières, j’ai donc regardé avant-hier, toujours en vidéo sur la toile, le dialogue Noël Mamère - JLM, que vous trouverez ci-dessous.

 

À votre tour, vous y découvrirez l’esquisse d’une voie menant à l’horizon d’un monde où l’être humain, libéré de ses pesanteurs, n’aura plus guère besoin que de son cœur et de sa raison pour s’émanciper de ses chaînes et se guérir de ses névroses. C’est-à-dire d’un monde équilibré duquel auront été exclus les pugilats entre voisins, entre frères et sœurs, entre nations précédemment rivales… Un monde rêvé par chaque homme, chaque femme, chaque enfant, en bref la matérialisation de l’utopie vers laquelle nous dirige la voie royale qu’empruntent aujourd’hui les Tauzin, les Asselineau, les Mamère, les Mélenchon et, à leur suite, un nombre grandissant de simples citoyens comme vous et moi.

À leur suite, certes, mais à la suite de chacun d’entre eux, et sans hélas oser se retrouver. Comme si la crainte, la suspicion et le désir de se distinguer interdisaient encore les épousailles.

Eh bien ces épousailles, cette fraternité, cet enrichissement de chacune et chacun par chacun et chacune, exigeons-les de ceux qui se consacrent au peuple, c’est-à-dire à nous autres.

À deux doigts d’élections que se préparent à remporter les Juppé, les Macron et autres pantins, exigeons de ceux en lesquels nous croyons qu’ils cessent de se considérer de haut. Qu’ils abandonnent leur importance et leur chacun pour soi, qu’ils se rassemblent sous une même bannière, et qu’ils nous aident à nous sortir de notre purgatoire.

La majorité d'entre nous aspire à la démocratie, laquelle est l’expression de la maturité d'un peuple.

.

Posté par curiosofurioso1 à 17:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 novembre 2016

Les électeurs américains ont-ils eu réellement le choix ?

2048x1536-fit_photomontage-hillary-clinton-donald-trump

  Un choix politique,  notamment à l'occasion d'élections présidentielles, implique une  connaissance des candidats, surtout de leurs programmes. C'est vrai pour la France, ça l'est de même pour les États-Unis. 

Évidemment, le programme est le plus important. Mais qui, à part quelques électeurs adultes, s'en soucie réellement ? Pas le citoyen Lambda, tout juste extrait de son canapé pour s'en aller glisser dans l'urne le bulletin que lui aura désigné… non pas sa raison, mais le parti politique duquel il se sent le plus proche, parti souvent sponsorisé par les lobbies, leur fric et leurs panneaux publicitaires. Mais un programme est bien souvent trompeur, comme le fut en 2012 celui du président dont nous avons hérité. A priori, nul en effet ne pouvait deviner que le premier secrétaire le brandissait dans le seul but se faire élire par les honnêtes gens et que, sitôt parvenu à la fonction suprême, il le jetterait au rebut. "Mon ennemi est la finance", nous avait assuré le grand homme  avant son intronisation. Déclaration qui devrait lui rester en travers de la gorge et que nul Français n'oubliera, pas même les godillots du Parti socialiste.

Il est donc essentiel de s'intéresser également à la personne du candidat, à son curriculum, à sa vie familiale, à ses antécédents, à ses prises  de position sur les  sujets d'importance, à ses tic, ses toc et  ses actions passées. En ce qui concerne Hollande, Jean-Luc Mélenchon nous avait prévenus : Flamby n'était qu'un capitaine de pédalo… Que ne l'avons-nous écouté ! Et qu'est-il allé, lui, au lieu de faire barrage au PS lors des législatives, ferrailler à Hénin-Beaumont contre Marine Le Pen ? Quoi qu'il en soit, laissons notre pays à ses errances, franchissons l'Atlantique…

Là-bas, dans la patrie de Picsou, de McDo et des casinos, la campagne électorale avait correctement démarré : majorettes, flonflons, nombre de postulants côté Répubicains, un couple de rivaux du côté démocrates — et pas des rivaux pour la frime : une candidate conservatrice et bien pensante face à un "socialiste" qui remettait  en question la société états-unienne, son égoïsme, son mépris d'autrui et son attrait pour le joyeux western qui fut à l'origine de sa nation.

Après coup, on se dit que Bernie Sanders avait eu toutes les chances de renverser la table et que, quand bien même Hillary l'avait-elle vaincu aux primaires, il aurait pu se maintenir en tant que candidat indépendant, faire appel à la générosité publique pour le financement de de sa campagne,  finallement l'emporter face aux lobbies financiers, aux marchands de canons russophobes, aux destructeurs du Moyen-Orient, aux chantres de la morale et aux faucons du Pentagone.

0710_sanders

  A-t-il manqué de courage ? A-t-il subi des pressions et menaces (genre accident de diligence ou  coup de chassepot par derrière) l'ayant poussé à jeter l'éponge ?  Il a abandonné, il a baissé son bénard devant JP Morgan et Goldman Sachs, rallié la merveilleuse Folamour et assisté comme nous, atterré mais riant pour ne pas en pleurer, à la victoire inattendue du pitre, du milliardaire ébouriffé qui sut, contrairement à lui, se faire entendre des méprisés, des rancuniers et des aventureux préférant le tortueux, l'inconnu, peut-être une promesse d'Eldorado, à la  ligne droite préfabriquée menant le monde à l'étouffement qui se précise ou la déflagration qui nous achèvera tous.

Le grand vaincu des élections américaines n'est ni Bernie Sanders, ni Hillary Clinton, mais le peuple américain qui va bientôt, lui aussi, s'apercevoir qu'il est mortel.

Quant au vainqueur du jour, sous l'apparence du pitre coloré qui va bientôt rentrer dans le rang, c'est la statue d'une Liberté dont le vêtement, déjà, prend la couleur du deuil.

.

Posté par curiosofurioso1 à 14:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 novembre 2016

Quand Trump n'était pas encore élu…

Clinton vs Trump - Chute des médias - Scène politique - L'analyse de F. Asselineau

.

Posté par curiosofurioso1 à 12:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 novembre 2016

Derrière les mensonges, les manipulations et le cynisme

Si les médias occidentaux, en particulier Américains et Français, nous servent à longueur de journée leur désinformation obscène, quelques médias moins soumis  à l'internationale financière et guerrière,, telle la télé suisse, entrouvrent de temps à autre la porte de notre prison mentale sur un monde plus honnête.

1/ 2 Suisse TV Interview du président Assad, le 19 Octobre 2016

En attendant les résultats du duel Donald Trump - Killary Folamour, je vous souhaite une bonne soirée devant vos écrans.

.

Posté par curiosofurioso1 à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 octobre 2016

Lettre à Jean-Luc Mélenchon


 

640_gettyimages-125378183

Lettre adressée à JLM et remise à son directeur de campagne lors de la convention JLM 2017.

 le 13 octobre 2016 

 Michel Cornillon, écrivain(1)                                                           

michelcornillon@orange.fr

tél : 03 86 47 65 94

                            À Jean-Luc Mélenchon, aux  bons soins de Manuel Bompard

 

Cher camarade,

 

La guerre menace, notre pays va mal, tout y est à revoir. Cependant, chacun obéissant à son ego, les candidats à la présidentielle s’alignent sur la ligne de départ.

Après que Nicolas Sarkozy a cassé la droite l’ayant porté au pouvoir, François Hollande a fait pire avec une gauche dont il disait se réclamer. La France a ainsi perdu le nord, les lumières de sa révolution pour certains, de ses racines chrétiennes pour d’autres, se muent en une caricature menant au désespoir.

Du côté des conservateurs comme de celui des progressistes, chacun regrette que ces deux idéologies, antagonistes certes mais poussant à l’action, en conséquence moteurs d’évolution, achèvent de se diluer dans un brouet sans texture ni saveur.

Faut-il le regretter ? Faut-il s’efforcer, chacun de son côté, de restaurer tant les clochers que les frontons républicains ? Nos réflexes nous y poussent mais l’Histoire, en un mouve­ment qui échappe au grand nombre, nous offre là l’occasion non pas de rassembler et rempiler le mieux possible les matériaux épars d’une société qui se délite, mais d’en concevoir de nou­veaux, de les mettre en œuvre et de réaliser enfin notre rêve de toujours : liberté, égalité et fraternité, devise dès lors s’ancrant dans les consciences.

 Cette introduction achevée, j’en arrive au sujet de ce message.

 

Homme de progrès, je fus dès le début emballé par ta volonté de rassembler la gauche éparpillée ainsi que par tes analyses des situations française et internationale. De plus, j’ai beaucoup appris de toi sur le plan politique, et je t’en remercie. J’ai cependant quitté le PG en raison de l’impossibilité d’échange avec mes camarades de l’Yonne, et mon adhésion au PCF, où je ne suis resté que neuf mois, fut encore plus frustrante.

En plus d’écrivain sans lecteurs, me voici donc militant sans parti— mais toujours militant, et toujours accroché à ma plume. Laquelle nous amène, en mai de cette année, au salon du livre de Cosne-sur-Loire, où je fais la connaissance du Général Didier Tauzin, lui aussi proposant des ouvrages politiques. Après survol de l’un d’eux, lui se penchant de son côté sur l’un des miens, nous sommes entrés en amitié, et l’utopie que j’entretenais depuis plusieurs années m’est apparue comme une nécessité : face au gigantesques défis que nous lancent la santé de notre planète et, dès demain, l’exploration de l’espace, transcender les partis et leurs dogmes, réunir non seulement les Français mais l’ensemble des peuples afin de bâtir, partant de nos cultures différentes et complémentaires, une civilisation planétaire fondée sur le par­tage. Alors seulement l’humanité à laquelle nous appartenons, loin de répandre ses discordes dans les étoiles comme elle le fait dans son propre jardin, sera digne de poser le pied sur d’autres planètes que la sienne, d’y imprimer sa maturité. Car il nous faut avouer qu’entre insouciance et pugilats, richesse et pauvreté, nous sommes en ce début de millénaire la proie d’une crise aigüe d’adolescence…

 

Et j’en reviens au Général Tauzin… Non un politicien de carrière mais un autodidacte dont les idées s’appuient sur l’expérience et sur la réflexion. Non un athée mais un catholique pratiquant issu d’une famille d’origine modeste comme l’était la tienne, et animé comme toi du désir impérieux de placer l’homme au cœur de l’économie et de la politique, de sortir notre pays de l’OTAN, de revoir les traités européens, de rejeter TAFTA et CETA, d’établir un partenariat avec les nations africaines. Cela pour rebâtir une France plus belle que celle des cathédrales… en gros se mettre au service d’un idéal de paix, de justice et de prospérité.

Si vous ne vous ressemblez guère, lui et toi, vous avez en revanche des idées communes, si bien que vous devriez vous compléter à merveille.

Tu es un tribun hors pair, un homme d’idées, un visionnaire inspiré ; il est quant à lui un homme qui en impose par son calme, par sa détermination et la force de ses opinions, par ses projets à long terme.

Ainsi, vous réunissez à vous deux les différentes attentes d’un peuple aujourd’hui coupé de ses racines, incapable de concevoir un avenir, et même de réfléchir. Les élections présiden­tielles et législatives de 2012 nous l’ont prouvé, et celles de 2017 ne s’annoncent guère meil­leures. Nous allons assister aux mêmes prises de bec, aux mêmes promesses, et je ne suis pas certain qu’un candidat de ta trempe, malgré ses convictions et ses talents, parvienne au second tour. Même chose pour Didier Tauzin. Même chose pour un troisième compétiteur, François Asselineau, dont les conférences m’ont convaincu de la largesse de vues et de la maîtrise des dossiers, mais qui n’est pas assuré de réunir les signatures indispensables.

Puisqu’il en est ainsi, pourquoi ne pas vous allier, ne pas mettre en commun les parrai­nages dont vous disposerez pour ensuite, les présidentielles remportées par celui d’entre vous que vous aurez désigné, mener la France réconciliée vers un futur à sa mesure ? Une telle entente, au plus haut point imprévue, prouverait que votre dialogue fut une action réfléchie, que le consensus et la démocratie sont les seules voies conduisant au progrès. En sus, une telle alliance irait droit au cœur de millions de citoyens, les unirait sous une même bannière. Cerise sur le gâteau, elle clouerait le bec aux médias qui, soumis à la finance, font du mensonge et du mépris de l’intelligence la cause de nos actuels déboires. Ainsi qu’aux esprits viciés que votre actuelle compétition réjouit au plus haut point.

 

Sans doute existera-t-il d’autres candidats à l’union que je vous propose, mais oublions-les pour l’instant. Ils vous rejoindront d’eux-mêmes lors du mouvement général portant votre alliance au pouvoir.

 Voilà, cher camarade. Après t’avoir confié mes espoirs, je livre à ta perspicacité cet appel sans lequel je n’oserais me regarder en face. Et je me tiens à ta disposition pour toute démar­che que tu entreprendras dans le sens d’un renouveau de notre “patrie républicaine“.

 Fraternellement  

 

                       MC

 

 (1)    Auteur, entre autres ouvrages, de “Capitalisme, la chute et ensuite“, téléchargeable gratuitement sur le site Bookfi

 

Posté par curiosofurioso1 à 10:23 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 octobre 2016

La Fiancée des parcs

 

Outre que vous pouvez le commander en librairie au pris de 9,90 €, vous pouvez également le télécharger gratuitement sur le site bookfi.

Auquel cas il vous suffit d'inscrire mon nom dans la fenêtre ouverte à cet effet.

La Fiancée

 

La_fianc_e_des_parcs_couv_4_gris_e

 

Pour consulter des extraits du livre, rendez vous sur http://ouvragesmichelcornillon.jimdo.com

.

Posté par curiosofurioso1 à 16:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 octobre 2016

Poutine, Clinton et Assad à propos d'Alep

 

Voici, empruntée au blog de Lucien Pons (merci à lui) une vidéo fort intéressante sur la bataille d'Alep, plus généralement de Syrie, et sur les mensonges qu'entretiennent nos médias et gouvernements. 

À rapprocher de cet article : 

Foutage de gueule et vérité : ASMA - Chronique, virgule

Lorsque les gouvernants aux ordres de l'Empire trichent et désinforment, difficile de séparer le bon grain de l'ivraie. Essayons malgré tout. Pour ce faire, voici un billet de Georges Stanechy , copié dans le blog de Lucien Pons , tous deux salués ici avec respect. De quoi nous faire réfléchir.

 

 

.

Posté par curiosofurioso1 à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 septembre 2016

Réflexions sur le séminaire de "Rebâtir la France" - Tours, 24 septembre 2016

 

 Homme de gauche depuis toujours, encarté au PG durant plus de deux ans, puis au Parti communiste durant neuf mois, mais consterné par le manque d’ouverture de mes camarades, j’ai quitté ces deux partis (alliés en apparence mais en réalité rivaux) pour ne plus militer qu’au Front de Gauche et me rendre compte, hélas, que ce mouvement d’apparence unitaire courait à son implosion. Si bien que j’ai applaudi Jean-Luc Mélenchon lorsque, passant outre à ces trois organisations politiques, il décida de se présenter en son seul nom aux élections présidentielles de 2017. Geste d’un courage politique que ne reniera pas le général Tauzin, qui accomplit de son côté une démarche semblable : sans plus avoir de comptes à rendre à quiconque, Mélenchon allait enfin pouvoir s’exprimer librement — comme le fait le Général.

En attendant, désencarté, je m’apprêtais à ne plus me vouer qu’à ma passion, l’écriture, lorsque j’ai fait la connaissance à la fin du mois de mai, au salon du livre de Cosne-sur-Loire, de ce putain de Général.

Après avoir lu ses ouvrages, avoir été conquis par un humanisme et des idées qui pour la plupart correspondaient aux miennes, j’ai aussitôt adhéré à Rebâtir la France (à ce sujet, voyez la vidéo tournée par Arnaud Philippon, mise en ligne sur la page Facebook de RLF, et reprise ici

 http://chroniquevirgule.canalblog.com/archives/2016/08/21/34211627.html

Sur ce, arrive le séminaire RLF des 24/25 septembre, auquel je me suis rendu non sans appréhension : qu’allais-je y trouver ? Qui étaient les personnes que j’allais  rencontrer ?… Je m’attendais à côtoyer bon nombre de gens de droite, dans mon esprit aussi bornés, si ce n’est plus, que mes anciens camarades… Erreur : je n’y ai vu qu’une majorité de gens souriants, auxquels le Général me présentait non sans humour comme “son“ bolchevique — qualificatif qui me permit d’engager la conversation et de sympathiser avec nombre d’entre eux. Une jeune femme (ex-LR et membre du staff de Rebâtir la France)  m’a même avoué que la vidéo réalisée par Arnaud l’avait à ce point séduite qu’elle avait aussitôt adhéré à RLF. Deux autres, du même avis qu’elle, ont même exprimé leur admiration pour les dernières interventions télévisées de J-L Mélenchon. Un dialogue d’autant plus enrichissant qu’il était hors dogmes s’avérait donc possible au sein de RLF.

Pour moi, commençait ainsi à se matérialiser un objectif auquel m’avaient récemment conduit mes écrits politiques : l’union, en marge de partis sclérosés, de tous les Français décidés à remettre en route l’évolution naturelle de l’homme, évolution actuellement bloquée par une oligarchie politico-financière renforçant chaque jour son emprise mortifère.

Rentré chez moi le 25 en fin d’après-midi, la tête encore dans les étoiles, j’ai visionné les interventions mélenchoniennes citées, si bien que ma “machine à penser“ m’a suggéré ce rapprochement inouï autant qu’inattendu : celui de Didier Tauzin et de Jean-Luc Mélenchon. Autrement dit la réconciliation de Français jusqu’alors antagonistes pour des raisons d’appartenance à des organisations politiques  oubliant le bien commun pour ne viser que leur survie.

Car l’union de ces deux hommes, Tauzin et Mélenchon, tous deux opiniâtres, tous deux porteur d’un message d’espoir et détenteurs d’une morale qui nous fait cruellement défaut, et tous deux décidés (en plus de la sortie de l'OTAN, de l'arrêt des négociations sur le TAFTA, de la révision des traités européens, etc.) à remettre l’Homme au cœur des préoccupations gouvernementales, me semblent correspondre à ce qu’attend la majorité des Français.

Car cette entente porte en elle, en plus d’une réponse magnifique de la France et de son peuple à qui voudrait les abattre, l’assurance d’une victoire de la démocratie et sur le totalitarisme ,   de la volonté générale sur l'égoïsme des lobbies, donc celle d’un nouveau rayonnement de notre pays.

 

Sorti de mon enthousiasme, j’aurais bien sûr quelques critiques à formuler, mais qu’importe le grain de sable devant le rocher à soulever. Et puis, je n’ai rien d’un stratège. Alors oublions le grain, ne voyons que ce qui nous rapproche,   visons  d'abord le sommet de la montagne.

.

Posté par curiosofurioso1 à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 août 2016

Sang arabe / Mensonges occidentaux

Bachar Al-Assad Démonte la Propagande Occidentale sur la TV Portugaise

.

Posté par curiosofurioso1 à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

OTAN : conférence de Vladimir Poutine.

FIN DES TEMPS Mensonge & Vérité Poutine

.

Posté par curiosofurioso1 à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juillet 2016

Wikipédia, démocratie, loi travail

XVM4d46c15c-1466-11e6-977b-af28db578a2f

Wikipédia nous donne un exemple probant de la faisabilité de la démocratie en permettant le dépassement des affects grâce à internet et à l'anonymat sur lequel il repose , ainsi qu'à l'autorégulation par des règles précises plutôt que par le vote.

Utilisant maintenant l'analogie en sens inverse : imaginons que Wikipédia se serve, pour écrire collectivement ses articles, de la même méthode que celle utilisée par nos élus pour écrire la loi. Des groupes d'internautes, même  très limités en nombre, produiraient pour un même article une série de textes différents. Le choix de la version publiée n’exprimant plus une conformité à certains critères de qualité mais des opinions, il en résulterait, outre des débats stériles, une perte de qualité, d'énergie et d'expertise. Par contre, grâce au système d'autorégulation mis au point par Wikipédia, chaque auteur potentiel peut enrichir le texte unique (en cours de rédaction) de sa vision particulière en l'inscrivant dans la vision globale délimitée par les règles.

La même critique du vote s'applique à l'écriture des lois : le vote ne garantit nullement qu'elles soient conformes à la volonté générale. Seules, des preuves de leur conformité le peuvent.

Parmi les règles garantissant la conformité à la volonté générale il en existe au moins une, d'une grande efficacité : une décision ne peut être conforme à la volonté générale si elle permet à un groupe social d'avoir autorité sur un autre.

Une telle règle élimine entre autres la Loi Travail en tant qu'expression de la seule volonté du Medef et de quelques fonctionnaires européens non élus..

Ce billet est tiré d'un texte de Pierre N. en cours d'élaboration selon cette même méthode.

.

Posté par curiosofurioso1 à 19:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 juin 2016

Pourquoi la France désespère-t-elle ?

 

le-general-tauzin-part-en-campagne

 

Au dos de son livre Rebâtir la France*, La France va très mal et elle désespère, écrit le Général Didier Tauzin, candidat aux élections présidentielles de 2017. Or, Didier Tauzin n'appartient à aucun parti politique et son ouvrage révèle, en plus d'un homme solide et d'un citoyen de bon sens, un démocrate éclairé ancré dans la réalité républicaine. Son éducation, sa carrière et sans doute sa personnalité l'ont amené à laisser de côté tout a priori, à réfléchir par lui-même, à se construire patiemment une colonne vertébrale apte à faire de lui soit un chef d'État responsable, soit le membre d'un gouvernement ayant à cœur le bien commun et, dans le cadre d'un peuple qui s'émancipe, de favoriser l'émancipation de chaque homme, de chaque femme, de chaque citoyen.

Le Général n'étant pas le seul dans son cas, on aimerait que ses semblables et lui-même cessent de se comporter en adversaires, qu'ils se réunissent autour d'une table, qu'ils établissent ensemble un projet apte à tirer la France de son actuel suicide intellectuel et moral. Comme il en fut lors d'une période tragique de notre histoire (fin de la seconde guerre mondiale) lorsque le Conseil National de la Résistance, constitué tant de gens de droite que de gauche, de marxistes que de chrétiens, parvint à élaborer le programme qui permit au peuple français, sitôt libéré, de faire d'immenses progrès aussi bien sur le plan social que sur celui du développement économique. Or, pour l'instant, rien de tel ne s'esquisse. Chacun campe sur ses positions, les a priori se renforcent, les bisbilles se multiplient et s'enracinent, les fossés se creusent tandis que le peuple désespère. Comme si "l'élite" ne parvenait à se hisser au-dessus de ses visions à court terme. Comme si les ego demeuraient plus importants que la volonté générale. Comme si l'inconscient, tel que mis en lumière par Freud, ne devait pas, en cette fin d'adolescence de notre espèce, faire place à une forme plus évoluée de nos personnes — ou mieux encore nous faire entrer dans la maturité, nous permetre d'épouser enfin l'humanité dont nous portons les germes.

Or, ces épousailles entre l'individu et son essence ne sont-elles pas le rêve de tout esprit normalement constitué ? Cessons de désespérer, trouvons en nous la force de nous mettre debout.

 

* Rebâtir la France, suivi de Rebâtir la France — le projet présidentiel. Ces deux ouvrages parus chez Mareuil Éditions.

.

Posté par curiosofurioso1 à 10:45 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 juin 2016

Téléchargement gratuit

3-couv

 

Ces trois ouvrages, dont vous trouverez la présentation ci-dessous, sont téléchargeables gratuitement sur  http://en.bookfi.net. Il suffit de taper mon nom dans la fenêtre ouverte dès l'accès au site.

 

 Capitalisme, la chute et ensuite - 130 pages, 9,90 € en librairie 

    À l’heure où le capitalisme triomphe sur la totalité du globe, il peut sembler présomptueux de déclarer sa fin aussi inéluctable que proche.Si l’on en croit la bonne mine de ce système opposé de tout temps aux visées humanistes, il est en effet en pleine possession de ses moyens. Pourtant, comme le fut son ancien adversaire, vaincu par lecancer qu’il s’était lui-même fabriqué, il s’apprête à sombrer.

    À cela trois raisons principales :

• L’humanité, pour avoir “tué le père“ en 1792, est sortie de sadépendance pour aborder sa maturité. Mieux éduquée, confiante en elle, elle remet aujourd’hui en question la domination du productivisme et de la finance.

• La planète ne va plus supporter très longtemps les maux que lui infligent la course à la productivité et la concurrence à tout-va, toutes deux encouragées par l’addiction de quelques uns à des profits qu’ils conservent pour eux.

• Comme à la veille de la révolution de 1789, l’homme dispose aujourd’hui d’un nouvel outil dont l’usage, loin de favoriser les individualismes, conduira au contraire au partage, donc à une société n’ayant plus rien à voir avec celle que nous subissons.

   Ici, pas de solution toute faite, mais suffisamment d’ouverture pour stimuler la réflexion et mettre en garde, face aux sursauts d’un système qui a fait son temps, contre un troisième conflit mondial capable seul, aux yeux du capitalisme et de son matérialisme forcené, de régler les dysfonctionnements engendrés par des pratiques en opposition avec l’essence humaine et le courant de l’Histoire.

 

Pour vous les enfants - 96 pages illustrées, 9,90 € en librairie

    Dans la perspective du changement  de société mis en lumière dans Capitalisme, la chute et ensuite , ce petit livre illustré de la main de son auteur, et rédigé pour des enfants, aborde en douceur, le plus souvent par le biais de l’humour, les grands problèmes qui se posent à l’être humain. À savoir son origine, sa relation au vivant, sa place sur notre planète, son évolution, son devenir.

   En conséquence, outre l’Histoire telle que nous la connaissons, est abordé dans ces pages ce que nous offre l’actualité, à commencer par les problèmes de pouvoir, d’argent, de guerre etc., salmigondis qu’adoucira la perspective d’une sagesse devenue leur sitôt qu’ils auront grandi, qu’ils nous auront dépassés, que leur sera confié le destin de la Terre et de l’humanité.

   Leur parler sans affectation mais avec tendresse, leur faire confiance et développer leur imagination de manière qu’ils deviennent autre chose que les automatismes en lesquelles cherche à les transformer une société fondée sur le matérialisme seul : tel est, avec en toile de fond l’immensité de l’esprit doublée de celle du cosmos, le but avoué de cet ouvrage.

L’enfant pourra le lire seul s’il en a la capacité. Mais le mieux sera qu’il le partage avec ses parents, lesquels retrouveront là, dans l’émotion de retrouvailles inattendues avec une lointaine enfance, ce qui constitue la richesse de l’espèce humaine.

 

Auschwitz Karnaval - 300 pages, 18 € en librairie

Dès qu’ils reniflent où les a conduits le destin, Yitzhak et Mordekhaï détalent comme des lapins entre les barbelés d’Auschwitz. Sitôt travestis en SS et prenant en otage la femme du commandant, devenus donc maîtres du camp, ils vont rendre aux S.S.  la monnaie de leur pièce. Les sévices infligés aux victimes vont ainsi s’appliquer aux bourreaux, et le côté effroyable de la réalité  va se transformer en un carnaval où chacun pourra se tailler un chemin vers la liberté.

 Le lecteur suivra donc, par les yeux de Yitzhak, les exploits hilarants, caricaturaux et parfois monstrueux que vont accomplir nos deux héros de la nuit de leur arrivée à l’évacuation du camp, puis durant les “marches de la mort“ et, en finale, à la faveur deleur visite au Führer.

 Détournement du réel ? Certes. Mais Jorge Semprun n’a-t-il pas déclaré : Maintenant que disparaissent les témoins, c’est aux auteurs de fiction de prendre le relai.

 Retourner la situation, transformer en comédie la partie essentielle de l’horreur sans pour autant la nier, au contraire, c’est ce qu’a réussi l’auteur de ce roman peu commun.

 Saga à la fois chaotique, hilarante, libératrice en ce sens où la colère et le désir de vengeance qui nous saisit parfois trouvent ici, paral­lèlement à la poursuite de la  Shoah, le lieu propice à leur expression la plus débridée.

 Avec, en prime, un aperçu éblouissant du totalitarisme hitlérien aplati sous les bombes.

 

.

Posté par curiosofurioso1 à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 juin 2016

Interview de mon ami Bernard Foutrier

LA LUMIÈRE DU MARXISME ET L'OMBRE DU PARTI - Bernard Foutrier

Posté par curiosofurioso1 à 15:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2016

PÉTITION à l'attention du PREMIER MINISTRE

 

Marianne_Egalité

À partir de deux jours consécutifs d’arrêt de travail, nous exigeons que la loi permette aux salariés en grève de repousser d’un mois, et sans pénalité, le remboursement de leurs emprunts.

En effet, le citoyen français a de plus en plus de mal à faire entendre sa voix.

Après qu’il ait voté, ses seuls moyens d’expression se limitent à la grève, aux manifestations et rassemblements bien souvent perturbés par l’intrusion de casseurs. De surcroît, il est de plus en plus soumis à la précarité et aux fins de mois problématiques. On comprend dès lors que les travailleurs renoncent à se faire entendre et se détournent des urnes. On comprend de même que le dialogue social, basé sur le rapport de force, soit si difficile dans notre pays. La plupart du temps, le conflit s’achève par la victoire du plus puissant, sa prospérité l’aidant à manipuler l’opinion et à régler les conflits à son avantage.

Il n’en va pas de même du salarié soumis aux diktats financiers et au dumping social. Ses réserves pécuniaires dépassent rarement la fin du mois, et une journée de grève entraîne pour lui et sa famille des conséquences tragiques.

Pour justifier cette injustice, les libéraux nous servent cette énormité : La loi du plus fort est la loi naturelle  ! Eh bien répondons à ces néandertaliens : la loi du plus fort s’applique aux animaux, et l’être humain n’est pas une bête.

Si nous voulons atteindre ce que nous a promis notre Révolution (la liberté, l’égalité et la fraternité), il faut que notre pays abandonne le chacun-pour-soi menant à la pagaille. Il est donc urgent que salariés et employeurs dialoguent sur pied d’égalité. Et comme l’argent est le nerf de la guerre, nous réclamons qu’en cas de grève soit repoussé d'un mois le remboursement des emprunts.

Une telle mesure fera hurler le chef d’entreprise ? Eh bien que le chef accepte le dialogue, qu’il discute avec son personnel au lieu de lui imposer sa loi.

Elle fera pareillement se récrier le banquier ? Eh bien que le banquier, dans la mesure où il tient le chef d’entreprise par le cordon de la bourse, lui conseille la diplomatie.

Pour finir, et toujours en vertu du principe d’égalité :

La même mesure s’appliquera aux PME mises en difficulté par les conflits sociaux.

La pétition est à signer ici 

Pétition : Soutien aux salariés en lutte

À partir de deux jours consécutifs d'arrêt de travail, nous exigeons que la loi permette aux salariés en grève de repousser d'un mois, et sans pénalité, le remboursement de leurs emprunts. En effet, le citoyen français a de plus en plus de mal à faire entendre sa voix.

Posté par curiosofurioso1 à 21:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2016

En marche vers le bonheur !

te trio

Jeune, beau, souriant, avec des idées claires, et qui plus est fort bien vêtu, il semble renvoyer ses deux compères dans la nuit des cavernes. Entre Flamby et son âme damnée, et loin devant eux, tel se présente Emmanuel Macron, le nouveau porte-flingue du MEDEF et de la haute finance.

 Notre futur Président ?

Eh ben les amis, avec cézigue, c'est pas demain qu'on cueillera les cerises !

Posté par curiosofurioso1 à 11:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mai 2016

La police de manuel Valls

CRS

Tombée sur les fesses après avoir pris un bon coup par derrière, cette jeune femme aurait reçu en pleine gueule les hommages d’une police nationale aux ordres de l’oligarchie, du fric et du mépris de l’être humain.

Et cette jeune femme, quelque soit son prénom, est la sœur de Marianne, symbole de notre République.

Alors tous debout avec elle, amis et amies. Et que les CRS cessent d’obéir à la finance et au chacun pour soi. Qu’ils refusent pareillement d’obéir aux caprices d’incapables, qu’ils rejoignent le peuple français dont ils sont issus, qu’ils redeviennent la Garde Nationale de la Commune de Paris, celle qui avait pour mission de protéger le peuple.

Nota : la vidéo de laquelle fut extraite cette photo se trouve ici : https://www.mediapart.fr/journal/france/310516/ces-images-qui-attisent-la-colere?utm_campaign=Edito_31052016&utm_medium=email&utm_source=SC

.Nota : la vidéo de laquelle fut extraite cette photo se trouve ici

 

Posté par curiosofurioso1 à 22:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 avril 2016

Nous mettre en cage ?

IMG_6874

Cette photo, transmise de la région PACA (de Marseille je suppose).

Pas de commentaires ? Si, celui-ci, qui embrasse l’univers : le slogan affiché, ainsi que les mines réjouies de la jeunesse en mouvement, nous font penser à un certain mois de mai.

Mois de mai 68 bien sûr, au cours duquel tenta de prendre forme l’émancipation de la jeunesse dans ce qu’elle a de généreux et d’universel. Émancipation et générosité évidemment trahies par les vieilles barbes de la politique, du syndicalisme et des toiles d’araignées qui, tant à droite qu’à gauche, n’ayant rien vu venir, se sont empressées d’étouffer un mouvement qui les dépassait tous.

L’imagination au pouvoir ? Les pauvres ! Ils verraient cela plus tard…

À l’heure de la Rolex

À l’heure de notre monarque, à l’heure de notre capitaine de pédalo et de sa cour, qui tous s’apprêtent à lever leurs verres tandis que l’aéronef où ils trônent (Sarko A330 number One) leur fait croire à l’Olympe.

ATT00001

Photo présidence de la République.

Autour du capitaine, nous distinguons la Royale, le Fabius, la Bekacem et l’ineffable Hulot.

Seule absente, et on comprend pourquoi : la belle, la jeune et joyeuse marseillaise de la manif anti-Khomri, anti-Valls, anti-Macron, anti-connards…

Dans l’immédiat, jeunes gens et jeunes filles, vous reste à faire avorter la loi El Khomri destinée à nous menotter tous, dans un second temps à nous aider à repousser le Grand Marché Transatlantique (TAFTA), destiné quant à lui à tous nous mettre en cage.

.

 

Posté par curiosofurioso1 à 15:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,