œil

Ah mes amis, la vie est parfois d’un drôle !…

Laissez-moi vous raconter, et ne vous offusquez pas s’il s’agit à nouveau de mon bouquin.

Cet essai de 120 pages, il m’a fallu un an pour l’écrire. En effet, si ce que j’entendais exprimer était à peu près clair dès le début, le mettre en forme ne fut pas une mince affaire. J’y défendais des idées  nouvelles, et je ne voulais pas provoquer  le rire de mes camarades, comme ce fut déjà le cas. Donc, y aller  en marchant sur des œufs.

Sur huit éditeurs contactés, deux m’ont répondu que le bouquin n’entrait pas dans le cadre de leurs collections, les autres sont restés sans voix. Sur ce, j’apprends qu’on peut s’autoéditer sans frais en passant par Amazon. Et qu’en plus, via une société d’impression numérique du même groupe, il est possible de mettre sur la même vitrine, à côté du livre numérique, l’ouvrage au format papier.

Deux mois plus tard donc, à ma grande satisfaction, voici le bouquin  en vente sur notre cher Amazon : 2,99 € en numérique, 10,01 € en chair et en os.

Évidemment, à part deux camarades amis qui l’ont acheté, les autres l’ont ignoré. À croire qu’ils ont peur des mots, ou bien que, croyant me connaître, ils sont certains de la vanité de mon propos — ou encore, comme s’est esclaffé l’un d’eux, de mon “immense bêtise“. À moins aussi qu’ils n’éprouvent des doutes vis à vis d’une littérature n’ayant pas reçu l’imprimatur des instances dirigeantes.

Rien à redire à l’opinion d’autrui, rien à redire non plus aux quelques insultes auxquelles j’ai eu droit (je l’avais bien cherché). Mais là où le comique de l’affaire nous frappe tous de plein fouet, c’est la soudaine décision d’Amazon, ou plutôt de Create Space, l’imprimeur états-unien du Groupe : s’il est encore signalé à côté de sa version numérique, le livre papier ne peut plus être commandé : Actuellement indisponible. Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.

Est-ce une décision d’Amazon ? Je ne vois pas pourquoi : cette société, âpre au gain comme toute multinationale, ne vit que de ses ventes.

Une décision de Create Space ? Via mon mot de passe, une visite à ce site me permet d’y voir clair : c’est écrit noir sur blanc, le livre est suppressed (supprimé).

Supprimé par qui ?

Eh bien camarades, sans vouloir jouer les paranos, je pense que les grandes oreilles américaines, à l’affut de la moindre menée terroriste, serait-elle virtuelle, sont entrées en action. CIA, FBI, NSA ? Ou encore Big Brother ? Qu’importe le nom que se donne la censure néolibérale, il lui suffit de presser un bouton pour envoyer au diable un putain de prosateur français dont les idées dérangent.

Et dérangent qui, ces idées ? La bien-pensance impérialiste américaine, ce qui est parfaitement compréhensible pour peu qu’on ait feuilleté le bouquin. Mais aussi la volonté de non remise en question de la pensée de gauche, ce qui est inquiétant.

Du coup, collusion de fait, certes involontaire mais parfaitement efficace, entre l’impérialisme US et l’aveuglement des PG, PCF, GA, NPA, EELV, PS, Nouvelle Donne, etc.

J’entends quelque part, du côté de Bilderberg et de la gouvernance orwellienne qui nous pend au nez, le diable qui s’esclaffe !

Pas vous ?

Ceci dit, le livre reste disponible en numérique. Alors, en attendant que je trouve une solution pour sa version papier, n’hésitez pas. Et vous verrez, bien que je n’aie pas inventé l’eau tiède, mon bouquin est capable de recoiffer un chauve.

chute couv Create space

.