macron0106

 

Bayrou le sage a endossé son plus brillant costume, il a délaissé son bâton de berger, a fait fi de ses opinions, a enfourché son âne  pour quitter sa Gascogne et monter à Paris, où il s'est enfin exprimé.

Et boum ! tout était si bien combiné que nous vîmes s'allonger les gueules des candidats, hormis bien sûr celle de Macron-le-Magnifique, lequel voyait sa jeunesse  s'enrichir brusquement de l'expérience d'un Béarnais de poids — en vérité d'un vieux politicard n'ayant jamais craché dans aucune soupe. 

Nous pouvons donc nous attendre à voir Macron accéder au trône élyséen tandis que le vieux béarnais  deviendra son bras droit. D'autant  que la campagne de Fillon s'accompagne désormais d'un fracas de casseroles et que la Le Pen, poursuivie elle aussi par les foudres de la justice, ne peut plus guère espérer se rallier de nouveaux électeurs. Et d'autant que du côté de l'espoir, en raison de nombre de points d'achoppement dont mieux vaut ne rien dire pour ne pas en pleurer, toute alliance s'avère désormais impossible. La faute en revient à Hamon, ce fourbe désormais soutenu par un écologiste mais qui n'a pas encore réalisé, disciple qu'il fut d'un souverain bon pour la guillotine, que l'équilibre de la planète ne fait guère bon ménage avec le Capital. 

Donc : Fillon dans les choux, Marine qui s'égosille tous azimuts, Hamon qui commence à nous faire rigoler, Macron qui… qui… au sujet duquel on commence à se poser des questions auxquelles répondent en quadrichromie les unes des magazines.

Restent les candidats sérieux, c'est-à-dire, dans l'ordre Alphabétique : François Asselineau, Jean-Luc mélenchon, Didier Tauzin.

L'un d'eux risque-t-il de renverser la table ? Pas sûr, car le vaillant Daniel Cohn-Bendit, dont on peut supposer qu'il obéit à Bilderberg, s'est lancé au secours du Macron, bras souterrain des banques et du sionisme, plus particulièrement des Rothschild. Et quand on sait que les Rothschild, alliés objectifs du Mossad et des puissants de ce monde, en plus de l'Olympe visent le pouvoir sur la terre entière, on est en droit de s'inquiéter du devenir de nos marmots.

Le résultat de nos présidentielles ? Hamon, Mélenchon et le successeur de Fillon seront balayés dès le premier tour, de même  les petits candidats. Ne resteront en lisse que la Jeanne d'Arc de foire et le fringant représentant du fric et du libéralisme.

Je voterais bien FN par dégoût des banquiers, du Mossad et de toutes leurs magouilles mais… mais… mais non, je ne puis m'y résoudre. Je voterai donc blanc, comme je l'ai fait à l'époque de Chirac et du grondant géniteur de la blonde, alors qu'on faisait encore mine de croire à des lendemains qui chantent. Et d'y croire stupidement. Car Chirac fit le lit de Nicolas Sarkozy, lequel dressa la table de Hollande, lequel, qui n'est plus à une bourde près, votera Macron à tous les coups

Vive la France !

.