18 novembre 2008

Le temps des noyaux

Photo Lô     Y avait-il un ver dans mes cerises, Baltha, les pesticides en gâtaient-ils la chair ? Depuis hier, rien ne va plus. J’essaie de comprendre pourquoi, mais c’est tout juste s’il me reste suffisamment d’énergie pour me maintenir debout. Mes oriflammes hier glorieux pendouillent aujourd’hui telles des verges meurtries,mes antennes déployées dans l’azur ont fléchi sur leur base, elle ne sont plus que des ferrailles de guingois sur mes toitures en ruine. Quant à ce que j’entrevoyais au-delà de l’actuelle... [Lire la suite]
Posté par curiosofurioso1 à 11:38 - Commentaires [5] - Permalien [#]
17 novembre 2008

L'exilé

    photo Pasmonkov     La vie est parfois difficile, semée d’embûches avec, à gauche, à droite et partout, une masse de travaux qui attendent qu’on les fasse, du moins qu’on les démarre et ensuite on verra. Ainsi les WC du rez-de-chaussée, chez moi, à gauche une fois passé l’entrée, et qui devraient être finis depuis longtemps. Voici neuf ans que j’ai acheté la maison et que j’ai commencé à la remettre en état, quatre ans que nous l’habitons, mon épouse Marie, nos deux chats, notre chien Gédéon et moi-même,... [Lire la suite]
Posté par curiosofurioso1 à 12:07 - Commentaires [11] - Permalien [#]
14 novembre 2008

A présent, troisième œil

        ….“de la démence vaincue“, en effet. Mais en notre cas de figure, au lieu de démence, parlons plutôt de l’égarement infantile qui nous fit tout au long de notre histoire construire des forteresses, aiguiser des pointes, nous battre pour un territoire, une rue ou un pan de mur, et tout cela déguisés en soldats, en voleurs et gendarmes, en ramasseurs de cailloux, puis en experts du javelot, en spécialistes du boulet de canon et finalement de la grosse Bertha.     Là, en plein égarement,... [Lire la suite]
Posté par curiosofurioso1 à 12:43 - Commentaires [18] - Permalien [#]
13 novembre 2008

Décollage

    D’abord, nourris du minimum, vêtus d’étoffes légères et peu soucieux de bagages, les filles démaquillées, les gars débarbouillés, chacun rincé en profondeur et bouchonné, vous allez en souriant, et en fermant les yeux, inspirer longuement par le nez. Mais attention, refusez l’atmosphère qui nous baigne : en plus de l’être par les gaz d’échappement, le gaz moutarde et les fumeroles du diable, elle est polluée par les pensées douteuses de certains potentats, sans parler des effluves grimaçantes des terroristes en... [Lire la suite]
Posté par curiosofurioso1 à 12:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 novembre 2008

Masques, boucliers, prison, apesanteur

     Valériane a raison, mon précédent billet n’était pas mal fichu. Ne sachant de quelle manière vous alliez le recevoir, virtuels que vous demeurez à mes yeux, je vous avouerai cependant l’avoir écrit en marchant sur des œufs, puis l’avoir mis en ligne en me demandant ce qui allait, à défaut de compliments, me revenir sur la cafetière.     Et puis non, aucune tomate n’ai-je reçu, aucune bordée d’injures non plus que d’invectives. Il faut avouer que nous vivions un week-end à rallonge, que le chaland... [Lire la suite]
Posté par curiosofurioso1 à 18:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]
08 novembre 2008

La gouvernance du Moi (suite)

    « Plus il y a de têtes plus il y a d’idées, plus il y a d’idées plus il y a de conflits », ai-je affirmé en me référant au groupe. Si maintenant, délaissant le nombre au profit de l’unité, nous nous intéressons au seul individu, par exemple soi, considéré comme sujet d’expérience, nous constatons son fonctionnement correct dès lors qu’il n’a qu’une idée en tête. Qu’en survienne une seconde allant dans le même sens, il l’accroche à la première et le voici tracté par deux locomotives Fort bien. Mais que la seconde... [Lire la suite]
Posté par curiosofurioso1 à 13:51 - Commentaires [13] - Permalien [#]
07 novembre 2008

La gouvernance du moi

    Avant ces digressions du côté de Sarko — celui-là, je ne peux plus le blairer, et je me demande de quelle manière il va rompre avec Bush pour s’aligner sur Obama et en tirer de la gloire (fringant qu’il est, il aimerait bien le devancer mais il lui faudrait alors, pour la photo, monter sur un escabeau) — … euh… nous en étions…     … ah oui : nous en étions à ces pulsions sexuelles et penchants affectifs qui trop souvent supplantent nos capacités d’analyse, de synthèse et de création pour nous mener au... [Lire la suite]
Posté par curiosofurioso1 à 12:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 novembre 2008

D'abord, une  nouvelle agréable : mon article précédent, Président du monde ?, vient d'être mis en ligne sur VOX POPULI, journal auquel je vais sans doute collaborer.Et maintenant, mon billet du jour…héraut des Français !     Bien des choses,dans l’élection de Barrack Obama, me semblent révélatrices de nos espérances de Français moyens, peut-être d’Européens et sans doute, si on extrapole au plus haut niveau, du fonctionnement affectif de quelques milliards d’humains aussi moyens que nous.    Voici que... [Lire la suite]
Posté par curiosofurioso1 à 11:12 - Commentaires [20] - Permalien [#]
05 novembre 2008

    Président du monde ?     Si je n’avais pas l’impression de devoir tirer un boulet qui m’enchaîne, je serais ce matin, à l’image de mes frères d’espérance et de fraternité, le plus heureux des hommes.   Or, face à cette Amérique qui vient enfin, après avoir installé au pouvoir les tordus et simplets qui l’ont menée à sa déroute, de porter à sa tête celui qui pourra la sauver : Barrack Hussein Obama, un métisse, le fruit du croisement  entre le blanc et le noir qui constituent son peuple ;... [Lire la suite]
Posté par curiosofurioso1 à 10:40 - Commentaires [19] - Permalien [#]
05 novembre 2008

..à voir absolumentcette interview de Thierry Hermann..
Posté par curiosofurioso1 à 01:03 - Commentaires [4] - Permalien [#]